06 mai 2006

La France , La France

Au lendemain de la dissolution de 1997, la droite en miette avait durant sa traversée de désert trouvé un nouveau messie; Nicolas Sarkozy, il avait commis un livre programme dans lequel il exhortait les militants de droite à revendiquer le libéralisme. Ils devaient exprimer leurs idées.  Il n'était plus question d'évoquer les sujets qui fâchent. La double candidature de 1995 avait fait naître des amertumes et le vocabulaire politique français avait vu réapparaître les thèmes de "traitre", "girouette", disparus depuis la période de Gambetta.

Avant le faible score du président sortant au premier tour, lors de l'élection de 2002, le futur ministre de l'économie, de l'intérieur, et président de l'UMP avait déjà humé les sens du vent. Pour lui, toutes les difficultés de la France provenait de cette confusion qui existait entre la droite et la gauche. Redevenu fréquentable,  il prescrivait dans tous les médias qu'il fallait décomplexer la droite française. Il affirmait, haut et fort: "Au nom de quoi devront nous avoir honte de faire une politique de droite".

Ne pouvant emboucher le clairon pour un "Maréchal nous revoilà", un peu poussiéreux, la drague des électeurs de l'extrême droite va se faire par le charme du modernisme et de la jeunesse. Après les aménagements sournois, les mots qui font slogan rassemblent inéluctablement derrière des bannières sombres, sauf quand l'on a dans le discours le mot amnesthésiant de "République".

Ainsi, s'appropriant les thèmes haineux de l'Amérique blanche des années 1930, galvaudés par le vicomte de Vendée, la ministre de l'intérieur exige des immigrés  un amour sans condition pour la France. Dans la simple logique des choses, peut-on prôner le "rupture" et faire appel aux diatribes du début du siècle passé?  Peut-on raisonnablement établir un amour à sens unique? l'amour n'exige t-il pas des liens de confiance et l'échange. L'immigré est-il en état de donner de l'amour sans une main tendue reconfortante et susceptible de combler les fissures de l'exil? 

Posté par Nabali à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La France , La France

Nouveau commentaire